My eReport a remporté le Trophée 2016 de l'application professionnelle
Vous voulez déclarer un effet indésirable faisant suite à la prise d'un médicament ?
Vous voulez vous renseigner sur les effets indésirables en Europe et à travers le monde ?
Qui sommes-nous ?
En savoir plus sur le projet My eReport et ses partenaires...

Effets secondaires des médicaments : Tous ensemble pour mieux les connaître


Les effets secondaires des médicaments sont responsables d'au moins 18 000 décès chaque année en France, soient plus que les suicides et les accidents de la route réunis *. C'est la quatrième cause de décès dans la monde **. Le coût annuel des dépenses induites est de 79 billions d'euros ***.

Depuis 2011, toute personne peut déclarer elle-même un effet indésirable directement aux autorités de santé, sans passer par un professionnel de santé (médecin, pharmacien...).

Ce site est privé, libre et indépendant. Il n'est sponsorisé par aucune firme pharmaceutique ni par aucune autorité de santé.

Sa vocation est de permettre à tout individu de déclarer facilement et rapidement tout effet indésirable aux autorités de santé, et d'obtenir en retour des informations précises et concrètes sur l'ensemble des effets indésirables déclarés déjà répertoriés.

Votre déclaration sera envoyée uniquement aux autorités de santé du pays dans lequel l'effet indésirable a eu lieu.
En France, selon votre département, votre déclaration sera transmise à l'un des Centres Régionaux de PharmacoVigilance (CRPV) dépendant de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Ce site vous permet de déclarer anonymement ou non, conformément à la réglementation en vigueur.
Ce site ne conserve aucune de vos données personnelles (nom, numéro de téléphone, adresse mail) ni aucune données susceptible de vous authentifier (taille, poids).
Ce site n'utilise aucun système de géolocalisation. Les déclarations sont envoyées aux autorités de santé de chaque pays européen en fonction du pays que vous mentionner. Ce site ne conserve que 4 données : Le médicament pris, l'effet qui en résulte, votre âge ainsi que votre sexe.
Ces données contribuent à mieux connaître les médicaments. Elles seront visibles par tous dans l'onglet Les effets indésirables.

Ce site prend en compte :
Les recommandations de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé)
Les recommandations de la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) conformément à la Loi informatique et libertés
Les recommandations en vigueur dans les différents pays européens.
Les recommandations concernant l'hébergement sécurisé des données de santé (hébergeur agréé Hébergeur de Données de Santé : Grita / Claranet).

* Les médicaments causent "au moins 18 000 morts par an en France", Le Monde, 27/05/2013
** "If true, then ADRs are the 4th leading cause of death", Site de la U.S. Food and Drug Administration, 06/08/2014
*** "The annual societal economic burden of ADRs occurring in the Community was estimated at € 79 billion", Commission of the European Communities, 10/12/2008


4 bonnes raisons de déclarer vos effets indésirables


Parce que déclarer un effet indésirable est un geste citoyen et responsable, et parce que la santé publique est l'affaire de TOUS.

Parce que les professionnels de santé n'ont pas toujours le temps de le faire.

Parce que les notices des médicaments sont incomplètes et ne vous informent pas sur l'ensemble des effets indésirables susceptibles de résulter de la prise de plusieurs médicaments simultanément.

Parce qu'en France, la déclaration par ceux qui prennent des médicaments ne représente que 5% du total des déclarations.


Votre déclaration aide les autorités sanitaires dans leur rôle.
Elle contribue à mieux prendre en compte et comprendre les risques potentiels liés à l'utilisation des médicaments, et renforce la sécurité de tous les patients.


Déclarer les effets indésirables/secondaires d'un médicament ou d'un autre produit de santé contribue à son bon usage et renforce la sécurité du patient.

Le renforcement de la pharmacovigilance est plus que jamais l'une des préoccupations majeures des autorités sanitaires et des industries pharmaceutiques.

« Tout doit être fait pour lutter contre la sous-notification, ce qui implique de faciliter le travail des collecteurs (professionnels et patients) et d'améliorer la qualité des déclarations. Au-delà, de manière générale, il s'agit de promouvoir le réflexe de notifier. »

Rapports des Assises du médicament, de l'Assemblée Nationale et du Sénat dans le cadre des travaux préparatoires de la loi n° 2011-2012 du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé.


My eReport ne vous laisse pas seul face à vos effets indésirables


Ce site encourage la déclaration des effets indésirables en fournissant informations et renseignements sur ces mêmes effets indésirable.

Ce site est le vôtre : Il s'auto-alimente au fur et à mesure de vos déclarations.

Un onglet vous permet de visualiser le nombre de personnes ayant pris le même médicament que le vôtre et ayant déclaré les mêmes effets indésirables que les vôtres. Cette information est purement consultative. Elle ne remet en cause ni la qualité d'un médicament, ni celle d'un traitement associé. Mais elle vous permet de savoir si d'autres personnes sont dans le même cas que vous. Psychologiquement, c'est déjà beaucoup !


Besoin d'informations complémentaires avant de déclarer ?


Vous allez pouvoir déclarer avec le formulaire de déclaration présent sur ce site (à moins que vous n'ayez déjà téléchargé l'application gratuite pour tablette et Smartphone : My eReport®). Vous avez juste quatre paragraphes à remplir :

Le déclarant
Le patient (qui peut être le déclarant lui-même)
Le médicament pris
L'effet indésirable constaté

Conformément à la réglementation européenne et aux préconisations de la CNIL, les patients et les proches qui déclarent un effet indésirable peuvent rester anonymes. Ce type de cas est difficile à traiter de la part des autorités de santé (pas de possibilité d'étoffer la déclaration reçue), mais l'anonymisation est l'un des points permettant de lutter contre la sous-notification. Aussi, bien que vous ne soyez pas obligé de le faire, n'hésitez pas à vous identifier pour une meilleure prise en compte de vos déclarations.
Anonyme ou pas, votre déclaration sera obligatoirement prise en compte par l'autorité de santé, comme le prévoit la réglementation.

A la fin de votre déclaration :

My eReport® attribue un identifiant unique à votre déclaration et vous communique instantanément l'adresse email de l'autorité de santé chargée de la prendre en compte. Notez-là au besoin car cette adresse vous permet de contacter ultérieurement l'autorités de santé, si besoin. Si vous utilisez un Smartphone, vous pouvez consulter à tout moment l'historique de vos déclarations, ainsi que l'adresse de l'autorité de santé, dans l'onglet Mes eReports.

Si vous n'êtes pas un professionnel de santé, My eReport® vous invite à envoyer un double de votre déclaration directement à votre médecin traitant. Vous n'êtes pas obligé de le faire. Si vous le faites, ce dernier peut donc être prévenu en temps réel des effets liés à votre traitement.

My eReport® vous communique le nombre de personnes ayant pris le même médicament que le vôtre et ayant constaté le même effet indésirable que le vôtre.
Ce retour de "data" est purement informatif. Il ne remet en cause ni la qualité d'un traitement ni l'efficacité d'un médicament. Mais il est important car il vous permet de savoir si d'autres personnes rencontrent les mêmes problèmes.

My eReport® vous invite à consulter le site officiel des autorités de santé afin de savoir si votre effet est déjà connu, ou non.


Qui peut déclarer ?


Toute personne ayant connaissance de la survenue d'un effet, suite à l'utilisation d'un médicament ou d'un autre produit de santé, peut faire une déclaration via l'application Application My eReport®.